Lettre destinée au malade et à son entourage

 

Vous êtes personnellement concerné par la maladie cancéreuse, ou par une pathologie chronique évolutive, ou neurodégénérative ?

 

Les médecins, les infirmières et tous les professionnels de santé mettent actuellement leurs compétences à votre service et vous proposent les traitements les plus adaptés pour vous aider à guérir et/ou à améliorer votre qualité de vie.

 

Je vous engage à continuer à investir vos soins, vos médecins, vos traitements car je reste convaincu de l’importance et de l’efficacité de notre médecine dans bien des cas.

 

 

 

Mais en dehors des consultations, des examens, de la prise des médicaments et de leurs effets secondaires parfois pénibles, il y a votre vie.

 

Et que vous soyez malade ou accompagnant, je sais que votre vie est bouleversée par la maladie, et que malgré les soins et l'attention des professionnels, persistent parfois des moments de solitude, de doute, de peur, d’inconfort ou de souffrance.

 

Mon expérience de médecin  me conduit quotidiennement à côtoyer  vos souffrances.

 

Je sais, comme nous l’a appris Cicely Saunders que votre souffrance est globale, et qu’elle intègre la dimension physique de votre être, mais aussi votre espace psychique, votre vie sociale, et votre spiritualité.

 

Oui, que vous vous considériez comme croyant, religieux ou pas, peu importe ; vous possédez cette dimension spirituelle qui interroge le sens de votre  vie, de la maladie, de la mort …

 

Et je vois bien que que notre médecine conventionnelle n’est pas toujours assez attentive à ces différentes souffrances.

 

Par manque de moyen souvent, par manque de temps sans doute, mais aussi par ignorance voire par déni.

 

Il ne vous est sans doute pas  facile de parler à votre conjoint, vos enfants, vos amis,  car vous gardez peut être le sentiment qu'ils ne « peuvent » pas vraiment vous comprendre et qu'ils  vous proposent parfois des « paroles faussement rassurantes »  quand vous n’auriez besoin que d'accueil et d'écoute.

 

Il y a heureusement des associations formidables, et probablement l’une d’entre elles est consacrée à votre maladie et peut vous apporter conseils, témoignages, aide et réconfort.

 

Vous croisez aussi durant votre parcours des soignants attentifs , pleins d’empathie, de délicatesse et d’écoute.

 

Mais vous vivez peut-être également des journées où vous vous sentez un peu comme un « corps-objet-de-soin », où vous avez l’impression que vous n’avez pas « le droit » d’exprimer vos peurs ou vos doutes, voire que vous agacez votre interlocuteur qui peut se sentir en échec face à vos attentes ou à vos besoins.

 

Je vous croise depuis plus de vingt ans;  au départ en tant qu’interne, puis dans mon cabinet de médecine générale, à l’hôpital au sein de l’équipe de soins palliatifs à laquelle j’ai appartenu, en enfin dans les EHPAD où je travaille désormais comme médecin coordonnateur.

 

Et  vous faites partie de ma vie personnelle, amicale, familiale :  Maladie de Charcot, tumeur cérébrale, cancers ...ont émaillé mon propre parcours de vie.

 

Je me sens proche de vous, passager embarqué sur cette "terra incognita" qu’est la vie, et j'expérimente moi aussi des moments d’amour, de joie, d'espoir,  et des heures plus sombres de souffrances et de peurs.

 

J’ai la chance d’exercer un métier formidable,  et je suis plein d’admiration pour les progrès quotidiens de notre médecine, le recul de la mortalité infantile, les prouesses technologiques en imagerie, chirurgie, réanimation...

 

Mais comme médecin, je dois bien reconnaître aussi  nos insuffisances, nos échecs, nos dénis, nos incapacités parfois  à apporter un peu de notre « humanité » que l'on cache derrière la technicité de nos actes, de nos gestes, de nos paroles.

 

Et je sais que, quand la médecine ne sait plus "prendre soin" (en commençant par s’asseoir et écouter..), vous  vous vous tournez vers les médecines « parallèles » : rebouteux, coupeurs de feu, magnétiseur, chamanes, Reiki, naturopathie, hypnose, EMDR, étiopathie …

 

Ces approches sont souvent critiquées voire condamnées par la médecine occidentale, mais moi, ai-je le droit  d’ignorer ce qui aide, sous prétexte que la science n’explique pas toujours  comment ?

 

Je sais que dans ce domaine, le pire côtoie le meilleur, et  que la fragilité émotionnelle et/ou physique liée à une situation médicale difficile augmente le risque d’être abusé par des « thérapeutes »  assez rapidement "auto proclamés" et incompétents voire dangereux, notamment lorsqu'ils demandent l'arrêt des soins habituels ou affirment des théories dogmatiques.

 

Mais je conserve le  désir de participer à améliorer les soins , même quand notre approche occidentale trouve ses limites , et cela m'a permis de découvrir des thérapies différentes,  et des approches dont les résultats sont de plus en plus reconnus par notre science expérimentale (prenons l'exemple de la méditation, de l'acupuncture, ou encore de l'hypnose). Ces découvertes ont modifié ma façon d'exercer la médecine et de percevoir le soin dans sa globalité.

 

J’essaie aujourd’hui de faire plus de place à l’accueil des émotions, de faire confiance à mes ressentis, d’observer les effets avant de juger, et de partager sans tabou ce que je découvre.

 

Je sais désormais que la médecine est plus vaste que ce que j’ai appris à la faculté, que les techniques traditionnelles pratiquées depuis la nuit des temps ont du sens et de l’intérêt, et que notre champ de conscience peut nous donner accès à d’autres approches du soin .

 

Et comme je sais qu’il est difficile d’y voir clair, et surtout de trouver les bons interlocuteurs et que mon « bagage » de médecin peut m’aider à mieux différencier ces pratiques et ces praticiens, j’ai eu envie de m'impliquer dans cette approche holistique du soin.

 

Mon ambition est de  regrouper des médecins, psychologues, thérapeutes dignes de confiance et qui s’engagent à participer à votre confort et à votre santé, en utilisant si besoin des approches complémentaires à vos traitements habituels.

 

Mon désir est de vous accueillir pour cheminer avec vous, sur votre parcours de soin et dans votre humanité.

 

A travers  le projet OKIMA RESSOURCES, je souhaite contribuer à une vision intégrative de votre santé, et, sans rien rejeter « par principe», à vous aider, avec les membres de notre réseau, à comprendre votre besoin, à sélectionner éventuellement une approche complémentaire et à vous accompagner dans toutes les dimensions de votre être.

 

Je voudrais enfin que cette lettre soit un message d'ouverture, de confiance et d'espoir dans une façon plus globale de concevoir le soin, dans le respect de chacun, et le cheminement partagé.

 

Laurent MARTIN, fondateur d'Esprit OKIMA.